Vous vous apprêtez à quitter Moncoeur-sca.be.

Vous vous apprêtez à quitter le site moncoeur-sca.be d'AstraZeneca Belgique. Les liens que nous publions sur notre site sont choisis avec soin. Cependant, nous attirons votre attention sur le fait que le contenu, les produits ou informations repris sur des sites tiers ne sont pas la propriété d'AstraZeneca Belgique et, ne sont donc pas contrôlés par AstraZeneca Belgique. Par conséquent, nous ne donnons aucune garantie, ne prenons aucune responsabilité et ne faisons aucune déclaration à propos de ces tiers, leurs produits ou services, la nature ou le contenu de leur site web et leurs politiques et pratiques en matière de protection des données personnelles.

 

Famille et amis

En quoi pouvez-vous aider ?

Dévouement et soutien : oui ! - Surprotection : non

Lorsqu’un membre de la famille se rétablit d’un infarctus du myocarde ou a subi un épisode d’angor instable, vous pouvez l’aider en vous chargeant de toute une série d’aspects pratiques.

Introduisez des changements sains dans l’alimentation

Passez à une alimentation saine, variée et pauvre en matières grasses. Votre aide peut consister à acheter beaucoup de fruits et de légumes, du yaourt, du lait et du fromage maigres ainsi que des protéines maigres comme du poisson et des légumineuses et à préparer des repas équilibrés.

L’introduction de nouvelles habitudes alimentaires et la diversification seront bénéfiques pour tous.

Contribuez à rompre les mauvaises habitudes

Si vous fumez aussi, vous pouvez apporter votre soutien en décidant d’arrêter de fumer ensemble. Visitez le site www.tabacstop.be ou appelez le numéro gratuit du service d’aide au 0800/111.00.

Si l’alcool faisait partie intégrante de votre vie sociale, vous pouvez suggérer d’autres moyens de se détendre sans alcool, comme regarder un film ensemble par exemple.

Encouragez les activités physiques

Vous pouvez proposer des activités à pratiquer ensemble (petite balade, cours de danse, jardinage) pour autant que le médecin ait donné son feu vert.

Rappelez la prise de médicaments

Il est important que les médicaments soient pris régulièrement et pendant toute la durée du traitement. Rappelez les heures de prise et adoptez une attitude positive vis-à-vis des médicaments.

Soutenez la réadaptation cardiaque

Encouragez la participation à un programme de réadaptation cardiaque. Proposez de vous joindre aux différentes séances.

Attention aux « coups de cafard »

Soyez vigilant face aux symptômes de dépression tels que la perte de confiance, une tristesse persistante, l’anxiété, les troubles du sommeil, une modification de l’appétit. Consultez votre généraliste si ces changements perdurent au-delà de quelques semaines.

Reprenez le fil normal de la vie

Encouragez l’autre à être aussi indépendant que possible et à poursuivre autant que possible ses loisirs habituels.